3 solutions pour rendre votre site web plus performant

Pour bon nombre de petites entreprises, la création d’un site web est à la fois une vitrine et un levier de communication indispensable. Si il s’agit d’un site de e-commerce, il peut même être le canal de vente principal de la société. C’est pourquoi, il est important d’avoir un site web performant, et le temps que vos pages web mettent à s’afficher est un des critères de performance de votre site. Les pages de votre site doivent s’afficher rapidement, faute de quoi, l’internaute, n’hésitera pas à abandonner sa recherche. Voici quelques conseils pour rendre votre site web plus performant, l’idéal, étant dès le départ, de faire confiance à une agence de création de site web qui pourra vous livrer un site clé en main

Sélectionner le bon hébergeur 

Vous devez sélectionner l’hébergeur avant même la création de votre site web. Évitez les hébergements web mutualisés bon marché avec de nombreux sites web concurrents (que vous ne connaissez pas en détail) sur le même serveur. Que gagnez-vous à économiser quelques euros par mois si vous continuez à perdre des clients potentiels et des clients en raison de temps de chargement trop longs ou de temps d’arrêt occasionnels ?

Pour ce faire, envisagez d’utiliser un CDN (Content Delivery Network). Celui-ci vous permet d’externaliser une partie de votre contenu, en particulier les contenus statiques tels que les images et autres fichiers volumineux, vers un cache externe. Sachez que les puissants CDN ont des serveurs dans le monde entier. Cela signifie que votre contenu doit souvent parcourir des distances plus courtes lorsqu’il est récupéré, s’il est déjà mis en cache par un serveur CDN à proximité du visiteur de votre site web. Le saviez-vous ? Les systèmes dits “anycast” conservent plusieurs serveurs situés à différents endroits sous une seule et même adresse IP. Si le premier serveur n’est pas accessible,, le serveur suivant ou le plus rapide répond.

Optimiser la vitesse de chargement des pages

Optimisation basée sur le serveur : demandez à l’hébergeur de votre entreprise ce qu’il peut vous offrir en termes d’optimisation de la vitesse. Certains hébergeurs proposent, par exemple, le Google Mod PageSpeed. Il s’agit d’un script qui coupe et met en cache activement votre contenu existant pour plus de rapidité (sans plugin gourmand en ressources dans le CMS). Toutefois, la mise en place et le réglage correct nécessitent certaines connaissances techniques.

Réduire le ballast : Si possible, n’utilisez pas un système de gestion de contenu trop puissant, mais utilisez un logiciel qui correspond à vos besoins. Vérifiez quels plugins de votre CMS sont utiles. Chaque plugin ralentit potentiellement les performances. Effectivement, quelle ironie, en partie aussi pour les soi-disant plugins de cache. Tous ces soi-disant boosters de sites web ne font pas un aussi bon travail que l’on pourrait le croire.. Certains font plus de mal que de bien. 

Réduire la taille des contenus

Regardez le code source de votre site web : Que voyez-vous ? Est-il truffé de commentaires superflus ? Un développeur s’est-il immortalisé dans le code source avec un graphisme ASCII ? y a t’il des scripts ou des définitions CSS dont votre site web n’a pas du tout besoin ? 

Compression et hiérarchisation des scripts : Javascript et CSS peuvent souvent être compressés jusqu’à 20, 30 % ou plus, sans conséquences négatives. Le test “Page Speed Insights” de Google, mentionné ci-dessus, révèle également si vos scripts sont chargés dans un ordre logique ou s’ils tombent du serveur de façon aléatoire, retardant ainsi inutilement la mise en page.

Compression d’images : Environ 90 % des fichiers d’images reçus et téléchargés dans le cadre d’une activité professionnelle quotidienne peuvent être massivement compressés sans perte de qualité notable (il existe différentes techniques pour compresser une image). 

Les systèmes de gestion de contenu créent souvent jusqu’à une douzaine de variations de taille de chaque image après le téléchargement. Bien que le fichier original ait été compressé, les petites variantes nouvellement calculées ne le sont pas. La seule chose qui aide ici est de compresser à nouveau les dérivés, soit manuellement, soit avec un script, de préférence entièrement automatisé (ce qui coûte généralement de l’argent).

Attention : si vous comprimez les fichiers d’images par la suite, vous risquez une perte temporaire de classement dans la recherche d’images sur Google (images.google.com). Toutefois, cela n’est pertinent que si la recherche spéciale d’images contribue proportionnellement et considérablement au trafic organique total des moteurs de recherche. Ce n’est généralement pas le cas. Comme les temps de chargement rapides ont un effet positif sur le classement général, il peut être opportun d’accepter dans un premier temps la perte de classement dans la recherche d’images uniquement, un équilibre des intérêts. Toutefois, il faut en être conscient. Notre article sur la création de sites web pour petite entreprise pourra vous donner des éléments supplémentaires sur les bonnes pratiques à adopter.