Dans un cadre démocratique, le niveau des prix affecte le processus de développement économique de plusieurs façons. Il détermine les incitations économiques à une production accrue. Il affecte également l’allocation des ressources dans différents secteurs. La répartition de la richesse dans un pays est aussi déterminée par le niveau des prix relatifs. En bref, la capacité d’épargne des gens est déterminée par le niveau des prix. Les économistes estiment qu’une augmentation rapide des prix n’est pas bonne dans une économie en développement car elle crée des difficultés pour l’homme de la rue. Il devient difficile de mettre en œuvre les plans de développement et les objectifs des plans n’ont pas pu être atteints. D’autre part, une baisse rapide du niveau des prix est également préjudiciable pour une économie en développement car elle affaiblit l’incitation des producteurs et peut donc conduire au chômage. C’est la raison pour laquelle on peut dire que ce niveau modérément élevé est le meilleur pour qu’une économie atteigne le développement d’une économie.

Qu’est-ce que la politique des prix ?

Dans le monde des affaires, une approche systématique est nécessaire pour fixer le prix des produits de base produits. La prise de décision à cet égard est très importante, car elle conduit à une source permanente de revenus pour l’entreprise et aussi à la survie de l’entreprise. C’est le principal moyen pour l’entreprise d’étendre son marché. Si le prix est trop élevé, un vendeur peut être contraint de quitter le marché. Si le prix est trop bas, l’entreprise peut ne pas couvrir ses coûts et se retrouver dans une situation de perte. La fixation des prix est donc un problème complexe. Il n’existe pas de formule tout faite pour fixer les prix. Cela dépend de diverses situations dans l’entreprise. En tenant compte de tous ces éléments, l’entreprise doit répondre à la tarification dans le cadre d’une politique généralisée et codifiée, couvrant tous les principes des problèmes de tarification. Cette politique de prix doit être faite pour répondre aux différentes situations de concurrence.

Objectifs de la politique des prix.

La politique des prix joue un rôle immense pour atteindre un développement économique rapide. Une politique des prix appropriée peut permettre de financer davantage le développement économique et contribuer à accroître l’épargne et la formation de capital. Les investissements sont encouragés en raison d’une plus grande incitation à l’investissement. Elle peut être utilisée pour établir la stabilité économique et une allocation plus rationnelle des ressources. En bref, la politique des prix est un moyen d’atteindre certains objectifs d’une entreprise. Le professeur Joel Dean énonce les objectifs suivants de la politique des prix : les prix doivent viser à maximiser le profit pour l’ensemble de la gamme de produits, c’est-à-dire qu’ils doivent stimuler les ventes combinées rentables et doivent également être fixés de manière à promouvoir le bien-être à long terme de l’entreprise, par exemple pour décourager les concurrents d’entrer sur le marché. Ils devraient être adoptés et individualisés pour s’adapter aux diverses situations de concurrence rencontrées par les différents produits. Ainsi, les politiques de prix doivent être suffisamment flexibles pour répondre aux changements des conditions économiques des différentes industries clientes. Une méthode prédéterminée et systématique de fixation des prix des nouveaux produits devrait être prévue. Les autres objectifs fixés par le VKRV Rao sont les suivants : établir un équilibre entre la demande et l’offre de biens et de services et apporter de la flexibilité dans les prix et stabiliser le prix des biens de consommation. La politique des prix devrait avoir des aspects à la fois macro et micro et capturer le marché, les parts de marché et la survie et adopter des motifs de service. Il faut viser le bien-être à long terme de l’entreprise. Outre les objectifs susmentionnés, Philip Kotler a énuméré les objectifs supplémentaires suivants : pénétration du marché qui est un prix relativement bas peut être fixé pour stimuler la croissance du marché et en capter une grande partie. Ensuite, écrémage du marché signifie qu’un prix initial élevé est demandé pour profiter du fait que certains acheteurs sont prêts à payer un prix beaucoup plus élevé que d’autres car le produit a une grande valeur pour eux. D’ailleurs, la récupération rapide de l’argent, certaines entreprises tentent de fixer un prix qui permette un recouvrement rapide des fonds, car elles peuvent être financièrement tendues ou considérer l’avenir comme trop incertain pour justifier le recouvrement des fonds des patients.  Enfin, le taux de rendement : atteindre un taux de rendement satisfaisant, même si un autre prix peut produire un rendement encore plus important. Dans les entreprises à gestion professionnelle, les motivations des dirigeants peuvent relever de l’une des catégories suivantes : un désir de ne pas se faire remarquer qui l’amènerait à longer la foule. Ue désir de recommander une voie sûre plutôt qu’une voie qui pourrait être beaucoup plus rentable mais qui comporte des risques. Un désir de le faire de la manière la plus simple plutôt que de la meilleure manière alors que la meilleure manière impliquerait beaucoup de travail supplémentaire. Un désir de s’en tenir aux méthodes et conclusions du passé plutôt que d’admettre une erreur passée ou de laisser entendre qu’un associé avait tort. Le désir de faire une démonstration en adoptant une position peu orthodoxe, etc.

Importance de la politique des prix.

Une politique des prix bien conçue revêt une importance particulière si les prix augmentent dans le cadre d’un processus continu dans une économie planifiée. Elle a non seulement influencé le niveau de vie des gens, mais en raison de l’augmentation des dépenses de la planification complète, les buts et objectifs prescrits de la planification sont perturbés. Il en résulte un obstacle au développement économique. Mais dans les pays sous-développés, avec le développement économique, la hausse des prix est tout à fait naturelle. Tant que l’augmentation des revenus monétaires du public ne dépasse pas la hausse des prix, il n’y a pas de problème. Mais lorsque ces derniers sont plus élevés que les investissements et le revenu national, il est nécessaire de se protéger contre les défauts des fluctuations monétaires. Elle exige une régulation des prix. En bref, dans les pays en développement, l’importance de la politique des prix peut être connue à partir des faits suivants : Pour maintenir un niveau de vie approprié, le contrôle des prix est essentiel, pour maintenir le processus de planification de manière fine, le prix doit être contrôlé à tout prix, protéger contre les fluctuations monétaires, c’est-à-dire que des défauts de fluctuation sont créés, de sorte que pour les supprimer, un contrôle des prix approprié est nécessaire, établissement d’un équilibre entre l’offre et la demande ; sinon, les difficultés se développent avec les consommateurs, l’entreprise de production et l’investisseur. Il faut donc trouver un juste équilibre. Il est nécessaire de contrôler le prix à la consommation pour la gestion de la distribution des puits.  L’objectif principal de la planification économique est le développement multiforme des ressources nationales. La politique des prix devrait donc être tout à fait indépendante, car la réglementation des prix peut ajuster cette devise.

Principes de la politique des prix.

Le Dr V K R V Rao a établi les principes de base suivants en matière de politique des prix . En premier lieu, l’égalité dans l’augmentation des revenus et de la production. La politique des prix devrait être telle que le revenu national et la production nationale augmentent dans les mêmes proportions. Le gouvernement devrait essayer de faire en sorte que l’augmentation des revenus ne soit pas inférieure à l’augmentation de la production dans un pays en développement, sinon, il en résultera une hausse des prix. En second lieu, l’augmentation des revenus par transfert. Dans une économie en développement, l’augmentation d’une classe ou d’un secteur doit nécessairement se faire par le transfert de moins de revenus d’une autre classe sectorielle ; sinon, l’augmentation de la demande d’une classe et la diminution de la demande d’une autre classe se substitueront et donneront naissance à une hausse des prix, c’est-à-dire à une impulsion inflationniste dans l’économie. Ensuite, l’équilibre entre épargne et investissement. Elle doit s’équilibrer autant que possible en termes d’épargne et d’investissement, faute de quoi une diminution de l’épargne et une fluctuation monétaire en résulteront. En d’autres termes, l’épargne doit s’accompagner d’une augmentation des investissements. Une gestion adéquate de la distribution. Si l’offre obligatoire de biens de consommation correspond à la demande, il y aura alors une stabilité des prix. Mais, cela n’est pas possible en peu de temps. Dans ces conditions, le contrôle des prix, le contrôle de la distribution et la politique d’encouragement des prix doivent être utilisés de manière coordonnée. Pour maintenir l’équilibre entre la demande et l’offre de biens obligatoires, il faut un rationnement approprié. Par ailleurs, le contrôle des prix des biens de consommation obligatoire. Dans l’UDC, l’inflation est causée par l’augmentation des prix des biens de consommation et non par l’augmentation des prix capitalisés. Par conséquent, par la politique des prix, seuls les prix obligatoires des biens de consommation devraient être contrôlés. De plus, elle donne naissance à une inflation des coûts et ce type de hausse des prix doit être contrôlé immédiatement. Enfin, la formation d’un stock tampon. Au sein de l’UDC, un stock tampon devrait être créé pour contrôler la hausse des prix due aux sécheresses, aux fortes pluies, aux famines, aux inondations soudaines de nature saisonnière ou temporaire. En temps de crise, ces stocks peuvent fournir les marchandises.