Franchise : les secteurs les mieux armés pour résister à la crise du Covid

La crise liée à l’épidémie de Covid-19 aura été fatale pour bon nombre de commerces obligés de fermer  leurs portes au public, une première fois, puis une deuxième fois. Pourtant, il semblerait que les magasins franchisés résistent mieux que les autres à la crise économique, corolaire de la crise sanitaire.. Certains secteurs aussi, de part leur activité, parviennent à tirer leur épingle du jeu, contrairement à toutes les activités liés au tourisme par exemple.

 

La force d’un réseau de franchise

 

Si les enseignes franchisées résistent mieux, c’est sans doute parce que leur concept a déjà fait ses preuves et que dès son lancement, une franchise a les reins plus solides qu’une boutique indépendante. Mais leur force c’est aussi le réseau de franchise. « Ensemble on va plus loin », dit-on. Et en la matière, les franchisés peuvent non seulement compter sur leur franchiseur pour leur apporter du soutien, mais également s’appuyer sur chacun des autres franchisés pour tester et trouver des solutions ensemble. En somme, traverser une période de crise en étant franchisé, c’est faire barque commune avec l’ensemble du réseau, comme si tout le monde était dans le même bateau.

 

Les secteurs qui résistent à la crise

 

Parmi les secteurs qui résistent le mieux à la crise, on pense évidemment aux secteurs considérés comme des commerces de première nécessité, les métiers de bouche ou laveries par exemple.

La boulangerie

 

Et parmi eux, le secteur de la boulangerie. Même si les français ont été nombreux à apprendre à faire du pain pendant le confinement, la boulangerie reste une institution en France.

La boucherie

 

Autre secteur qui devrait plutôt bien résister, celui de la boucherie. Pendant le confinement, les il était difficile de se procurer de la viande de qualité en supermarché. Par ailleurs, une certaine conscience environnementale s’est développée dans de nombreux foyers, en parallèle à cette crise sanitaire. Les français ont pu prendre conscience que bien manger, des produits de bonne qualité, élevés dans de bonnes conditions contribuait aussi à protéger la planète.

La cigarette électronique

 

Dans la mesure où le gouvernement décidait de garder les tabacs ouverts pendant le premier confinement, il semblait logique qu’il en soit de même pour les commerces liés aux cigarettes électroniques. Après tout, une addiction est une addiction, quelle que soit sa forme.

L’habitat

 

Autre prise de conscience des français confinés : il est important de se sentir bien chez soi ! Logiquement, le secteur de l’habitat, du bricolage et même du jardinage devrait sortir gagnant de la crise sanitaire. Même si ces commerces ont dû rester fermés de mars à mai, il y a fort à parier que les français, dont les vacances sont désormais sans cesse remises en question, investissent dans la rénovation et l’entretien de leur habitat.

Des pistes pour s’adapter

 

Quel rôle le franchiseur a-t-il à jouer, dans une crise telle que celle liées à l’épidémie de Coronavirus, par définition, imprévisible ? Le franchiseur, doit réfléchir, avec l’aide de l’ensemble de ses franchisés, à des mesures leur permettant ensemble de traverser d’autres confinements complets, si cela devait arriver. C’est au franchiseur, qu’il revient de mettre en place des règlements et des procédures permettant aux franchisés de s’adapter aux obligations légales. Rappelons qu’il est important pour un réseau de franchisés, d’avoir le même niveau de services, quel que soit le magasin ou sa situation géographie.

Prendre en compte les mesures sanitaires

 

Le franchiseur doit être capable de prendre en compte rapidement, les nouvelles mesures sanitaires qui peuvent arriver à n’importe quel moment, en envoyant à ses franchisés par exemple, un plan de circulation conseillé dans le magasin ou des dispositifs permettant la présence de gel hydo-alcoolique. Mieux, il doit prendre la main de ses franchisés et leur expliquer comment accueillir le client de sorte que toutes ces règles soient acceptées.

Développer la livraison à domicile

 

Dans des secteurs en danger, comme les magasins de vêtements, de fleurs ou les librairies jugés comme des commerces non essentiels, les franchiseurs ont leurs cartes à jouer. Ceux qui sauront mettre en place chez leur franchisés, un système de livraisons à domicile qui ne soit pas du bricolage s’en sortiront mieux que les autres.

Il est certain que la franchise sera amenée à un nouvel essor dans les années à venir, forte de la réactivité des franchiseurs à accompagner leurs franchisés. Plus que jamais, les franchisés attendent du soutien de la part de leur franchiseur et sont prêts à y mettre le prix, pourvu qu’il les aide dans les moments difficiles. Le contrat de franchise prendra alors des allures de contrat de confiance.