Comment déduire ses indemnités kilométriques professionnelles ?

Publié le : 07 juillet 20204 mins de lecture

Dans une société dont les travailleurs et dirigeant doivent se servir de leur voiture professionnelle pour effectuer les déplacements professionnels, il est nécessaire de savoir comment déduire ses indemnités kilométriques. Le but est de tirer profit d’une remise d’impôt et d’une prestation compensatoire. Voici l’essentiel sur ce sujet.

Les règles des indemnités kilométriques

Sur le plan professionnel, les indemnités kilométriques touchent à la fois la restitution des frais de transport que peut réclamer un employé ou un dirigeant, et la déduction des véritables frais que les prestataires peuvent solliciter dans leur déclaration de revenus. Évaluées en fonction d’un barème de l’administration fiscale, ces allocations sont censées secourir en même temps aux frais d’usure, de carburants, d’entretien de la voiture, des dépenses d’achats des casques et des protections, des frais pneumatiques et des commissions d’assurances. Par contre, les frais de parking et de stationnement, mais aussi les frais de douane, font partie du champ des prestations kilométriques. Ces derniers genres de dépenses sont cependant susceptibles de donner matière à une demande de remboursement supplémentaire venant d’un dirigeant à leur société ou d’un employé. Alors, le barème des frais kilométriques permet aux travailleurs de définir la valeur réelle de leurs coûts de transport professionnel à transférer sur leur déclaration de revenu. Pour information, sachez que le logiciel de calcul des frais comme kilométriques comme IKmanager propose une saisie des IK en 2 clics seulement. Munie d’un système d’alerte pour éviter les oublis, cette application rend facile la gestion des parcours récurrents en retenant les informations.

Dans le même thème : Taxe sur les tickets restaurants

Comment calculer des prestations kilométriques ?

Chaque année, l’administration fiscale divulgue trois barèmes kilométriques utilisés pour calculer les indemnités kilométriques en société. Dans le passé, l’administration a déjà publié un barème pour tous les genres de voitures qui peuvent être utilisés comme cyclomoteurs, 2 roues, automobiles. Tous les barèmes se servent des coefficients propres. Ceux-ci peuvent d’autre part être consultés ouvertement sur le site de la direction générale des Finances publiques. Le particulier, qu’il soit dirigeant ou employé, a le droit d’estimer immédiatement ses indemnités selon le pouvoir fiscal de sa voiture et la distance qu’il a parcourue. Par exemple, un salarié qui a circulé 2000 km sur l’année 2016 pour des déplacements relatifs au métier, avec son véhicule professionnels qui a un pouvoir fiscal de 5 CV, devra utiliser un coefficient de 0,543 à la distance passée. En 2017, il pourra donc déduire une somme de 1086 euro (le nombre de kilomètre multiplié par le coefficient) de son prix total de rendements sur sa déclaration en 2016. Pour un employé en deux roues de 3 chevaux fiscaux qui a fait 1000 km de déplacements liés à la profession sur l’année 2016, le coefficient correspond sera de 0.4 et la réduction financière de 400 euros (le nombre de kilométrage multiplié par le coefficient).

À lire en complément : Pour vos déplacements professionnels, délaissez votre propre voiture

Simulation en ligne

Il existe un moyen permettant de profiter d’une solution adaptée qui répondent à vos besoins de financement. Il s’agit d’une simulation en ligne. Celle-ci propose une réponse sans engagement et rapide. Le similateur se distingue par sa facilité d’utilisation et cela lui permet de vous offrir l’intégralité des solutions en quelques clics.

Plan du site