La gestion des besoins en fonds de roulement à court terme est une question d’une extrême importance pour les entreprises, qu’elles soient petites, moyennes ou grandes. Pour financer des projets, accorder des conditions de paiement à ses clients, élaborer des politiques de stockage, ainsi que négocier des conditions de paiement pour les fournisseurs, le gestionnaire doit toujours garder à l’esprit que le montant du capital disponible en espèces est suffisant pour honorer ses engagements, sans avoir besoin d’utiliser des lignes de crédit à court terme, comme un chèque spécial.

Qu’est-ce que le fonds de roulement ?

Le fonds de roulement représente la valeur totale des ressources demandées par l’entreprise pour financer son cycle opérationnel. Il se caractérise par son degré de volatilité, qui s’explique par la courte durée de ses éléments et la variation constante des actifs circulants. Le flux d’actifs circulants se produit sans interruption dans l’activité opérationnelle d’une entreprise.

Pourquoi est-il important de gérer le fonds de roulement ?

Selon une enquête menée par Sebrae-SP en 2015, 44 entrepreneurs qui affirment avoir recours à un type de crédit quelconque, ont recours au chèque spécial, même s’il s’agit de l’un des crédits les plus chers disponibles sur le marché financier. Mais pourquoi utiliser le chèque spécial s’il existe tant de lignes de crédit moins chères et facilement accessibles pour financer le fonds de roulement des entreprises ? Cette lacune est souvent due à l’absence de planification financière à court terme et une analyse BFR.

De nombreux gestionnaires dans l’entreprise doivent se demander, à différents moments de leur activité, si le montant des ressources disponibles en espèces sera suffisant pour faire face à leurs obligations à court terme ou si les ressources existantes sont plus que nécessaires, générant des pertes financières implicites, qui pourraient rendre possible une nouvelle planification.

Les deux situations sont mauvaises du point de vue de la gestion financière à court terme. Parce que les entreprises qui stockent plus de ressources pour le fonds de roulement que nécessaire finissent par avoir ce que l’on appelle le coût d’opportunité, parce que ces ressources pourraient être investies dans de nouveaux projets ou dans des applications financières, ce qui rapporterait plus que ce qui a été arrêté en compte courant.

Pour les entreprises qui n’ont pas suffisamment de fonds de roulement, les coûts sont plus clairs, car elles finissent par recourir à une ligne de crédit à court terme, ce qui entraînera le paiement d’intérêts, ce qui nuit au résultat financier de l’entreprise.

Comment analyser le besoin en fonds de roulement ?

Période de réception moyenne â PMR

Désigne le délai de paiement qui, en moyenne, est accordé à vos clients. Certaines entreprises ont une politique très conservatrice lorsqu’il s’agit d’accorder des délais à leurs clients, et finissent souvent par perdre de l’espace au profit de concurrents qui utilisent une politique de délais plus agressive. Il s’agit donc d’un indicateur très important dans l’analyse que nous ferons, car la politique utilisée dans votre entreprise aura une influence directe sur la quantité de ressources dont vous devrez disposer pour honorer vos engagements à court terme. Le PMR est calculé en utilisant une moyenne pondérée. Les chiffres obtenus sont les délais accordés aux clients (généralement en jours). Les entreprises qui accordent plus de délais, ont tendance à avoir besoin d’un fonds de roulement plus important, qui est suffisant pour financer ces délais sans que leurs dépenses mensuelles soient affectées.

Par ailleurs, le temps moyen de stockage â PME indique le délai moyen de stockage des marchandises de l’entreprise jusqu’à leur vente. Le calcul de la PME est effectué par le rapport entre les variables : stock et coût des marchandises vendues (CMV), qui peuvent être obtenus par le biais du bilan et du compte de résultat (DRE) de l’entreprise, respectivement. Ce résultat doit être multiplié par la période analysée.

Cet indice, ainsi que les autres, est d’une extrême importance pour l’analyse de l’investissement dans le fonds de roulement, car il permet au gestionnaire de vérifier d’éventuelles inefficacités dans le processus de stockage. Lorsqu’une entreprise a une période de stockage moyenne très élevée, elle aura généralement besoin de plus de fonds de roulement pour maintenir ces actifs stationnaires jusqu’à leur vente.

La Période moyenne de paiement des fournisseurs â PMPF, cet indicateur fait référence à la période de paiement que, en moyenne, ses fournisseurs lui accordent. Le calcul du PMPF est effectué en utilisant le rapport entre les variables suivantes : les doutes existants avec les fournisseurs et le coût des marchandises vendues (CMV), qui peuvent être obtenus par le biais du bilan et du compte de résultat (DRE) de l’entreprise, respectivement. Ce résultat doit être multiplié par la période analysée. Les entreprises qui ont de petits délais de paiement de leurs fournisseurs ont généralement besoin d’un fonds de roulement plus important que les entreprises qui ont des délais plus longs pour effectuer leurs paiements.

Enfin, Nécessité de l’investissement dans le Giro â NIG est le montant minimum que l’entreprise devrait avoir en espèces pour rendre l’ensemble de ses activités viables, sans qu’il soit nécessaire de recourir à l’apport de ressources par ses membres ou à l’utilisation de crédits à court terme. Le NIG est calculé par la différence entre les actifs cycliques et les passifs cycliques.

Information importante sur le besoin en fonds de roulement

Les entreprises de certains segments, en raison de la nature de leurs activités, subissent l’interférence de la saisonnalité dans leurs cycles d’exploitation, c’est-à-dire que ces entreprises peuvent avoir besoin de plus ou moins de fonds de roulement, selon la période de l’année. Les entreprises qui fabriquent du chocolat, par exemple, sont sollicitées par le marché de manière beaucoup plus agressive au moment de Pâques, modifiant complètement leurs cycles de fonctionnement pendant cette période de l’année. Il est donc extrêmement important que le gestionnaire, en plus de suivre mensuellement ces indices et ces échéances, soit attentif au contexte dans lequel votre entreprise est insérée, en visant à adapter et à appliquer de la meilleure façon possible ces indicateurs, en vérifiant à quelles périodes de l’année il doit faire un apport de ressources pour le fonds de roulement, et à quelles périodes il peut retirer des ressources pour les investir dans d’autres projets ou applications financières. Les entreprises qui sont dans un processus de grande croissance, pourront également voir leurs cycles opérationnels modifiés au fil du temps, ce qui exigera une plus grande attention pour ces échéances et ces politiques. Bien que la stratégie de gestion du fonds de roulement soit très simple : pour diminuer les délais de réception et augmenter les délais de paiement, le gestionnaire doit être attentif à la demande de ses clients et fournisseurs, afin de ne pas être échangé contre des conditions et des politiques de crédit plus attrayantes sur le marché. La stratégie de gestion financière à court terme devrait également être alignée sur ses stratégies à moyen et long terme, car chaque entreprise a ses objectifs et ses buts à atteindre, et cela peut être entravé ou retardé par de mauvaises décisions prises à court terme.