Reprise d’entreprise : conseils

Reprendre une entreprise est un vrai business qu’il faut savoir manager. les conseils sont toujours utiles :

Le métier de repreneur est certes temporaire (de 6 mois à 24 mois voire plus), mais c’est un vrai métier à plein temps, sur un secteur très concurrentiel : pour une affaire réellement intéressante, vous serez au moins 5 à vous positionner.

Afin d’augmenter vos chances, respectez donc quelques fondamentaux :

– Prenez le temps de bien préparer votre projet. Il doit être cohérent entre vos atouts (formation, expérience et parcours professionnel, niveau d’apport) et les cibles recherchées (secteur d’activité, localisation, valorisation, typologie de la clientèle, rentabilité).

– Faites-vous accompagner, sélectionnez vos conseils, gardez la main à toutes les étapes du processus de transmission. Mieux vaut prendre le risque éventuel de perdre quelques milliers d’euros en honoraires que de survaloriser une affaire, mal négocier un protocole d’accord ou une garantie de passif, et se retrouver très vite dans une situation financière professionnelle et personnelle délicate.

– Adoptez une recherche active. Le marché de la transmission est très atomisé, les acteurs sont nombreux, les belles cibles sont rares et celles qui sont les plus visibles sont les moins intéressantes. Multipliez vos contacts et développez votre réseau de prescripteurs : experts comptables, avocats, notaires, intermédiaires spécialisés.

– N’oubliez pas que si vous êtes le client (c’est vous qui faites le chèque), c’est le cédant qui choisit son repreneur. Votre personnalité, la cohérence de votre projet, la relation que vous établirez avec lui seront déterminants. La valeur du repreneur (ou la perception qu’il s’en fait) a dans la majorité des cas autant d’importance pour le cédant que le montant du chèque.

– Analysez et évaluez avec objectivité les opportunités mais également les risques que présente votre cible. Le prix est important, le potentiel de votre future entreprise est essentiel, votre capacité à exploiter et concrétiser ce potentiel sera déterminante. Méfiez-vous de vous-même : par exemple, votre passion pour le bois et l’écologie ne font pas de vous un spécialiste de la construction de maison en bois et un futur bon patron dans ce domaine !

– Gardez le moral et gardez la forme : ce métier temporaire de repreneur est souvent long, compliqué, stressant, frustrant, coûteux. Puisque vous le savez, il faut vous y préparer psychologiquement et physiquement.

Articles similaires