Prix immobilier : hausse en trompe l’oeil, baisse à venir ?

Baisse de l’immobilier. Dans notre précédent billet, nous avions évoqué ce scénario qui nous semble plus probable.
Entre temps, quelques annonces, des notaires et de l’insee ont plutôt sous-entendus l’inverse, à savoir un marché qui reprend avec une baisse (annuel glissant) qui s’atténue.
Cependant, il faut toujours étudier les chiffres et croiser les sources pour se faire une bonne idée de ce qui se passe.

On peut reprendre l’étude du Crédit foncier qui de son côté anticipe une stagnation des prix sur 2010 avant une rechute probable.

Pourquoi ?

1- D’abord à cause des aides. Comme nous l’avions mentionné l’état a injecté beaucoup d’argent dans le secteur immobilier.  8 primo accédants sur 10 ont bénéficié d’une aide publique. Leur diminution programmée en 2010 et 2011, conjuguée à la hausse des coûts de construction pourrait donc bloquer le marché.

2-Ensuite à cause des taux. Si l’activité immobilière a repris fin 2009, c’est surtout grâce au niveau des taux de crédit, historiquement bas. Mais attention, comme le prévient Emmanuel Ducasse « Il suffirait que le taux remontent pour que certains acheteurs deviennent insolvables et que le marché baisse ou se bloque ».

Entre temps, on assistera soit à une stagnation soit à une légère hausse afin que le courant baissier ne reprenne.

Pour info : les chiffres de l’insee et des Notaires incluent les caves, parkings et les lots vendus avec un commerce.

Articles similaires