Voilà le dernier épisode de notre trilogie sur le But ou comment avoir la force de créer, d’entreprendre et de vivre.

Vous avez manquer un épisode: retournez aux sources Création d’entreprise : que la force soit avec toi.

Le créateur d’entreprise, l’entrepreneur au sens général, a un but, une direction qu’il s’est fixé et c’est cela qui le rend si différent des autres. D’où parfois ce regard d’envie. Car il faut bien reconnaître qu’un certain nombre de personnes vivent uniquement pour subsister.

Elles travaillent simplement parce que c’est le seul moyen qui leur permette de subsister, et elles considèrent le travail comme une sorte d’esclavage rémunéré. Pour de tels hommes, les jours passent.. Il se lève pour aller travailler, il travaille pour se nourrir et le soir, après avoir regardé la vie des héros de la télévision, ils dorment. Les vacances viennent et le travail reprend. La fameuse expression : métro, boulot, dodo prend tout son sens.

De temps en temps, ils se distraient avec sa famille ou des amis. Son seul but est d’arriver à la retraite. Les jours passent et la vie arrive à son terme à une vitesse de plus en plus grande.

C’est un peu sombre, n’est ce pas ?

Or la joie, le plaisir d’exister ne proviennent que du plaisir que l’on a à s’améliorer, à mieux nous comprendre nous mêmes, à comprendre les autres, à accomplir, à atteindre nos rêves, nos buts.

L’équilibre ne consiste pas à travailler comme une brute du main au soir (même si en France c’est un sport national pour les cadres) mais plutôt à se réaliser dans l’accomplissement d’actions et de buts concrets qui nous amèneront à nous dépasser, donc à apprendre.

Lorsque l’on est salarié, on ne choisi pas personnellement le travail que l’on effectue, on ne manage pas le business. On donne à quelqu’un d’autre le droit de décider pour nous, combien d’heures on va travailler, quand on va travailler, quel revenu maximum on va toucher, à quel âge on va partir à la retraite, de quelle manière on doit effectuer notre travail, à quel moment on doit partir en vacances et pendant combien de temps…..

Dans ce genre d’esclavage moderne, c’est nous, c’est vous qui vous passez la chaîne autour du cou. S’il est vrai qu’il nous sécurise souvent, il nous permet, dans la plupart des cas, à peine de subsister et souvent au prix de très nombreuses difficultés dont nous n’avons pas le contrôle.

Ainsi, nous nous levons le matin, fatigué de la veille, pour travailler pour payer le loyer, pouvoir manger et avoir un minimum de bien être. Nous rentrons le soir, fatigués d’une activité souvent sans joie et sans intérêt, et nous finissons souvent notre journée devant le soporifique programme TV qui nous mènera lentement vers une nouvelle nuit de sommeil et d’oubli.

Et de jour en jour, nous poursuivons le même cycle infernal, entrecoupé de temps en temps, par un peu de distractions, des vacances, et le cycle de la subsistance, de la survie sans but, reprend inexorablement.

Quelle vision!!! L’enfer sur Terre. Même si le trait est un peu grossi, il n’en demeure pas moins vrai.

Une personne qui créée son propre travail, son business et devient ainsi son propre patron, ne donne-t-elle pas un nouveau sens à sa vie ? A celle de sa famille, de ses enfants par l’exemple qu’elle transmet ?

Alors, réfléchissez, et penser, mais sérieusement, à ce que vous pourriez faire car créer une entreprise, une affaire, ce n’est pas seulement se rendre service, c’est aussi rendre service à autrui. Là, on est dans un schéma win-win (gagnant-gagnant)

Articles similaires