La décision de créer une entreprise demande à la fois des investissements en nature et en numéraire, sans parler du temps qu’il faudrait pour réaliser toutes les démarches nécessaires pour la rendre légale devant la loi. Toutefois, pour vous faciliter la tâche, voici une liste des formalités exigées et pour vous donner une idée des démarches à effectuer.

Le business plan : pour concrétiser le projet

Il ne suffit pas d’avoir une idée pour pouvoir entreprendre. En effet, il faudrait trouver une dénomination sociale pour l’entreprise et un siège social pour faciliter la conception. De plus, il faut aussi déterminer la forme juridique (SARL, SA, EURL, SAS, etc.) et le régime social.

De même, une étude de marché est essentiel. Cela permettra de collecter les informations indispensables comme les principaux concurrents et leurs produits, l’accessibilité du marché, les cibles, la part à accaparer, etc. En outre, il faut disposer des compétences nécessaires pour réaliser le projet. Dans le cas contraire, quelle sera votre alternative ? Faire appel à un professionnel compétent ou à un associé ? Est-ce envisageable et rentable ?

Par ailleurs, la seconde question est où trouver les fonds de démarrage ? Après avoir bien étudié l’ensemble, pensez après à élaborer le business plan. C’est un tableau prévisionnel montrant la rentabilité du projet, le total des financements et des dépenses. Dans ce document doivent être présents les futurs fournisseurs et prestataires. Si le business plan est concret, il peut se transformer en un moyen très efficace pour obtenir un prêt ou pour inciter les investisseurs à prendre part au projet.

Les formalités administratives

Un statut est donc requis pour lors d’une création entreprise. Dans ce document doit figurer certaines mentions importantes comme l’évaluation des apports en nature, la dénomination et le siège social, le statut du gérant ou des associés, etc. Il doit être validé par tous les associés par le biais d’une signature et doit faire l’objet d’un enregistrement au service des impôts. Ensuite, la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales est la prochaine étape.

Enfin, une immatriculation au registre du commerce RCS ou au répertoire des métiers doit être réalisée pour obtenir une personnalité morale. Le CFE ou centre de formalités des entreprises se chargera des autres formalités. Il est possible de le faire en ligne.

Quelles sont les autres formalités ?

Vous aurez besoin d’un extrait « K » pour les entreprises individuelles et d’un « Kbis » pour les sociétés. Par ailleurs, la société doit disposer d’un compte bancaire professionnel et d’une assurance professionnelle.

Si vous prévoyez de recruter du personnel, ils doivent être affiliés à un centre de médecine du travail et à une caisse de retraite après trois mois.

Pour minimiser les dépenses, informez-vous sur les aides existantes afin d’obtenir des exonérations ou une réduction d’impôts et des charges sociales.

Articles similaires