Les chinois seraient-ils plus sages que nous ? C’est la question que je me suis posé à la lecture de cet article du Figaro

« À Pékin, le luxe ostentatoire n’a plus droit de cité  »

En effet, il semblerait que les Chinois, du moins une partie des dignitaires, aient compris bien avant nous que la fuite en avant dans une consommation à outrance ne pouvait qu’être de mauvaise augure. C’est vrai qu’ils leur suffit de regarder les pays occidentaux : USA et Europe pour tirer un bilan peu glorieux de 30 de consommation boulimique => endettement, fracture sociale, nombrilisme, insatisfaction croissante  et un PIB (produit intérieur du bonheur) en baisse constante.

Y’a pas à dire, les chinois apprennent très vite et surtout, contrairement à nous ils ne font pas que de vagues incantations, ils agissent.

Extrait du Figaro :

« Cachez ce luxe contraire à l’égalité des citoyens. Pékin s’attaque aux publicités bling-bling. L’Autorité pour l’industrie et le commerce enjoint aux annonceurs de cesser la «promotion de l’hédonisme» et du «culte des produits étrangers» dans la capitale chinoise. Les mots «luxe», «classe», «royal» ou «suprême» sont désormais interdits dans les publicités. Les marques ont jusqu’au 15 avril pour se conformer aux nouvelles directives de sobriété, faute de quoi elles s’exposeraient à une amende pouvant aller jusqu’à 30.000 yuans (3.400 euros), rapporte le China Daily dans son édition de lundii

Ces pubs impudiques créent, selon l’Administration, un climat «malsain». Le gouvernement chinois s’alarme ouvertement du fossé croissant entre riches et pauvres. D’imminents dignitaires du Parti dénoncent la consommation à outrance de produits de luxe importés par une élite économique, au détriment d’un développement harmonieux des classes moyennes. »

Alors vague de sagesse ou coup politique ?

Articles similaires