Jeune entrepreneur : coup de gueule

Il y a des effets visibles de la crise et des effets plus sournois dont on entend peux parler. C’est notamment le cas des tarifs proposés, bien souvent par de grands donneurs d’ordres, à des jeunes entreprises.

Des tarifs à « raz les pâquerettes » et qui parfois, si on les compare à ceux de 2001, ont baissé de 20 à 40 % à prestation comparable.

20 à 30% de baisse à base comparable, c’est àd ire sans tenir compte de l’inflation, ce qui nous amènerait autour de 35 à 50 % de baisse.

Créer et entreprendre, qui rencontre la même situation, s’associe au coup de gueule de Delphine.

Articles similaires