Création d’entreprise : étude de marché (part 1)

Pour une création d’entreprise, L’étude de marché est importante car c’est l’étude de votre business. Beaucoup de créateurs entrepreneurs ne la soigne pas assez car ils n’en voient pas toujours l’importance soit parce qu’ils n’ont pas besoin de fonds,  soit parce qu’ils ‘savent’ qu’il y a un marché, alors à quoi bon une étude.

L’étude n’est pas une fin en soit. Elle est là pour permettre de travailler sur son projet de manière réfléchie et pragmatique.

Elle permet d’alimenter votre business plan. Voir notre article sur ce sujet Création d’entreprise : le business plan.

Avant d’entrer d’aller dans le fond, quelques conseils résumés ici que vous pouvez retrouvez aussi sur d’autres sites :

1- L’étude de marché doit être réalisée avant le business plan et avant la création de l’entreprise. Elle est partie intégrante du projet.

2- L’étude de marché doit être manager autant que possible le créateur lui-même. Non seulement, cela va lui permettre de mieux comprendre son marché mais aussi de rebondir sur certaines données et de voir en simultanée les possibilités de business alternatifs. Sous-traiter son étude est toujours possible (de nombreuse entreprises font ce business) mais pas sur la totalité. Dans un article à venir, nous verrons les possibilités qui existent en externe.

3- Choisissez le bon angle d’attaque. Deux types d’approches principales existent : Top-down ou bottom-up

L’approche a adopter dépend du projet et du business que vous souhaitez mener.

L’approche top-down consiste à analyser le marché de manière macro puis de descendre jusqu’au niveau de finesse souhaitait. Cette approche convient mieux à des projets nationaux ou internationaux sur des business en forte croissance(comme la création d’un site web de VOD).

L’approche bottom-up consiste à recueillir l’information au plus près de la source (niveau très fin) puis de remettre l’information recueillie dans un contexte plus globale.

Si vous voulez créer une entreprise dans un marché mature et/ou local, privilégiez l’approche bottom-up.

4- L’étude de marché doit recueillir des données mais aussi doit permettre de mieux connaître les clients et le marché en général. Les chiffres c’est bien mais ils ne peuvent pas tout  retranscrire. Le détail a son importance. Sachez le capter.

Petit rappel sur ce qu’est une étude de marché :

La connaissance du marché constitue un fondement essentiel de l’entreprise.
Le recours à une étude de marché va permettre à l’entreprise de compléter ses informations par un ensemble d’outils et de techniques permettant de rechercher et d’analyser des données afin qu’elle puisse prendre la décision la plus adaptée au marché et à ses objectifs.

Pour cela études qualitatives et quantitatives sont bien souvent complémentaires.
Lors des études quantitatives, seule l’ultime étape du processus d’achat est repérée, celle qui est visible, à savoir l’achat proprement dit. Malgré l’importance de ce processus et les raisons pour lesquelles il doit impérativement être analysé dans son intégralité par l’entreprise lorsqu’elle met en oeuvre sa politique de marché, il est légitime d’admettre que l’acte d’achat est comparable à la partie émergée d’un iceberg dont la plus grande masse est cachée aux yeux de l’observateur. Les raisons qui ont déclenché l’achat sont au moins aussi précieuses à connaître que l’acte en lui-même.
La connaissance des motivations des consommateurs devient un complément pour définir une politique commerciale cohérente. Bien plus, l’étude des motivations doit souvent précéder l’étude quantitative car elle seule permet de formuler les bonnes questions et d’interroger les bonnes personnes.
Comprendre l’attitude d’un individu face à un produit ou à une publicité, trouver les motivations que sous tendent un acte d’achat sont autant d’objectifs qui peuvent être assignés à une étude qualitative. On appelle qualitative toute étude qui permet d’analyser et d’essayer de comprendre les motivations et le comportement des individus. Elles ont pour objet de mettre à jour les aspects les moins explicites, les moins avouables ou les moins conscients des motivations, des attitudes et des processus de décision à l’aide de techniques d’enquêtes en profondeur basées sur des méthodes issues de la psychologie appliquée (entretien, technique projective…).

Articles similaires