De petites mesures pour améliorer la trésorerie de votre petite entreprise font une grande différence à long terme. Cela est d’autant plus vrai dans le contexte économique actuel, où de nombreuses petites sociétés doivent attendre plus longtemps avant de pouvoir recouvrer les paiements de leurs clients. Cela peut avoir une incidence sur les flux de trésorerie et influer sur le fonctionnement de l’organisme. Les conseils suivants peuvent vous aider en la matière.

Neuf conseils en trésorerie

Il est souvent possible d’augmenter les flux de trésorerie en réduisant les dépenses dans certains domaines. D’autre part, il faut reconnaître que le fait d’éviter les dépenses excessives est un véritable défi au quotidien. Vous pouvez agir sur 9 leviers :

Inventaire : Mettez en place des systèmes de contrôle pour vous assurer de faire un inventaire correspondant exactement à ce qu’il vous faut.

Stock : Réduisez les stocks à faible rotation pour optimiser l’espace dont vous disposez.

Conditions de paiement : Si vous avez l’habitude de payer vos factures à temps auprès de vos fournisseurs, négociez avec eux pour tourner les conditions de paiement à votre avantage.

Payer à temps : Payez vos factures à leur échéance. En tant que petite entreprise, il est facile de s’asseoir une fois par semaine ou deux fois par mois pour régler les factures. Les paiements doivent être effectués avant que d’éventuels retards n’influent sur la trésorerie.

Les primes et les commissions : Si vous payez des primes ou des commissions à vos commerciaux, ne payez qu’une fois que l’argent de la vente est dans votre compte en banque.

Louer des équipements : Une autre façon d’économiser de l’argent consiste à envisager la location d’équipements plutôt que d’en faire l’achat. Cette option vous permet de mettre à niveau vos matériels sans avoir à effectuer de sorties de fonds importantes. Par exemple, la location d’une photocopieuse peut contribuer à réduire les sorties de fonds, non seulement par l’économie d’argent sur l’achat, mais aussi grâce à une maintenance à moindre coût et en offrant la possibilité de changer de machine en fonction des besoins.

Payez par carte de crédit : L’utilisation de votre carte de crédit professionnelle peut vous aider, mais cette pratique doit être envisagée avec prudence, car elle constitue une solution occasionnelle pour libérer des liquidités immédiates et non une pratique régulière qui vous endette davantage.

Vendre des actifs : Examinez attentivement les actifs de l’entreprise que vous n’utilisez pas beaucoup ou dont vous n’avez pas besoin et vendez-les.

Louez votre espace : Si vous êtes propriétaire du bâtiment, une autre possibilité consiste à louer un espace à une autre entreprise. Il peut s’agir d’un petit bureau ou de l’arrière de votre bâtiment, selon les détails. La location d’un bien immobilier dont vous n’avez pas vraiment besoin est un moyen idéal d’augmenter votre trésorerie.

Obtenez une avance de fonds

Au lieu de demander un prêt bancaire, certaines entreprises contractent des avances de fonds. Il s’agit d’une somme forfaitaire versée à votre société pour une part des revenus futurs de la carte de débit et de crédit. La société prêteuse perçoit une partie spécifique de votre chiffre d’affaires jusqu’à ce que le prêt et les éventuelles primes soient perçus. Les seules exigences sont généralement que vous soyez propriétaire d’une firme et que vous acceptiez les cartes de crédit et/ou de débit ; aucune garantie n’est requise. Cette forme d’injection d’argent présente certains avantages.

Les avances de fonds peuvent vous permettre d’alimenter rapidement les caisses de votre société ; vous pourriez avoir l’argent sur votre compte en 7 à 10 jours. Pour de nombreux prêteurs, il n’y a pas non plus de date d’échéance précise pour le remboursement complet puisque le remboursement est basé sur un pourcentage des recettes de l’entreprise. Pendant les mois difficiles pour votre société, le montant que vous devez rembourser peut diminuer car le remboursement est basé sur les ventes. Si votre entreprise fait faillite, vous n’avez aucune obligation de rembourser l’argent au prêteur.

L’une des préoccupations concernant les avances de fonds est le montant de la prime que la société de prêt demande pour vous donner l’argent. Ces avances sont coûteuses : auprès de certaines sociétés de prêt, vous devrez peut-être rembourser 25 à 50 % de plus que ce que vous avez reçu. Vous devez déterminer si cette source de financement est une bonne option pour votre firme et si la prime que vous pourriez payer est acceptable. Dans certains cas, ces avances peuvent être la seule option rapide de trésorerie pour votre institution. Si la prime que vous remboursez est supérieure aux intérêts d’un prêt bancaire, les avances de fonds des commerçants ne seraient pas une bonne idée à long terme. Certains prêteurs fixent également une date limite pour le remboursement complet, ce qui peut mettre vos finances à rude épreuve. Si vous décidez d’obtenir une avance de fonds d’un commerçant, trouvez un financier de bonne réputation.