Choisir la bonne plateforme de financement participatif

Pour contourner les difficultés d’accès au financement de création ou de développement d’entreprise, les porteurs de projets ou les entreprises font de plus en plus recours au financement participatif. L’avènement de l’Internet ayant permis la mise en place de plateformes dédiées au crowdfunding, ces dernières sont devenues tellement nombreuses qu’il n’est pas exclu pour l’internaute, de se retrouver sur un site d’arnaque ou un site qui ne correspond pas à ses attentes. Il faut donc des astuces pour choisir un bon site de financement participatif pour les entreprises ?

Quel type de plateforme pourrait correspondre aux besoins de l’investisseur ?

Pour trouver un site web spécialisé qui corresponde à ses besoins, il faut que celui-ci puisse nécessairement tenir compte des différents types de participation qui sont envisageables dans un financement participatif. Il doit s’agir d’un site complet comme Tudigo par exemple, sur lequel on peut retrouver toutes les modalités de participation. Il en existe plusieurs que l’on regroupe généralement en trois catégories :

  • le don avec ou sans contrepartie : ces types de contributions sous forme de donations, lorsqu’elles sont assorties de contreparties, permettent à l’entreprise ou à l’entrepreneur d’offrir ses produits ou services aux donateurs, pour un premier lancement sur le marché. C’est par la même occasion, une stratégie marketing efficace et un moyen de création d’une communauté de clients ;
  • le prêt avec ou sans intérêt (ou crowdlending) : le financement participatif devient une source d’intérêts pour les deux parties. La plateforme de crowdfunding permet un accès flexible à l’emprunt pour les entreprises, qui justifient toutefois d’un historique et d’un prévisionnel positif ;
  • l’investissement (ou equity) : c’est une modalité qui implique l’ouverture du capital de l’entreprise à de nouveaux actionnaires. Il s’est révélé comme étant le mode de financement participatif pour les entreprises, le plus prisé. Les apporteurs d’argent sont appelés à devenir actionnaires et bénéficient des droits découlant de ce statut (plus d’informations sur Gataka).

Quels indices pour s’assurer de la légalité de la plateforme ?

Le financement participatif présente un risque important de perte totale ou partielle du capital souscrit, ainsi qu’un risque d’illiquidité de l’entreprise. Il faut donc prendre au sérieux, le choix de la plateforme dédiée. Sur cet aspect, quelques indices permettent de vérifier sa conformité aux lois et règlements.

La réglementation de 2016 sur le financement de type participatif, a précisé le cadre dans lequel les plateformes dédiées peuvent exercer leurs activités. Ainsi, elles doivent faire l’objet d’un agrément visé par l’AMF ou être agréées par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) comme intermédiaire en investissement participatif.

Le label collectif « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises » doit figurer sur le site de crowdfunding. Il s’agit d’un dispositif transparent et fiable, de forme circulaire, qui permet de repérer les plateformes conformes à la réglementation française.

Au-delà de ces indices, la plateforme doit avoir un agrément en règle auprès de l’ORIAS.

Comment trouver une plateforme de financement participatif expérimentée ?

Le financement participatif pour les entreprises est proposé sur de multiples plateformes. Mais pour se rassurer davantage, en dehors des labels et agréments, l’expérience du site compte également. Une plateforme ayant au moins une expérience de cinq (05) ans dans le financement participatif peut être recommandée. De même, les sites ouverts au reste de l’Europe ou ayant des attaches extérieures à la France, sont généralement des plateformes de professionnels qui prennent au sérieux les risques encourus par les apporteurs et investisseurs.

Un autre gage de professionnalisme et d’expérience réside dans la diversité des domaines d’investissement participatif que propose la plateforme. L’agriculture, le sport, le commerce, sont tant d’exemples à côté de tous les autres domaines possibles du financement de type participatif.