Quels sont les avantages de devenir auto entrepreneur ?

Il existe une multitude d’avantages à être auto entrepreneur, à commencer par la facilité de création de ce statut bien particulier. Outre les démarches de mise en œuvre relativement simplifiées, les contraints de gestion et de fiscalité pesant sur ce régime sont très légères, ce qui le rend particulièrement attractif pour un bon nombre d’actifs. Alors, que faut-il savoir à son sujet, quels sont ses avantages et ses limites ? Eléments d’explication.

Comment réaliser une inscription en auto entrepreneur ?

Il est très simple de devenir auto entrepreneur, pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas nécessaire de se déplacer où que ce soit afin de mettre en place son activité professionnelle. Il suffit tout simplement de remplir un formulaire en ligne, via le portail des auto-entrepreneurs ou bien une enseigne spécialisée telle qu’espace-autoentrepreneur.com.

Après avoir rempli ce formulaire, vous êtes affilié à un Centre des Formalité des Entreprises (CFE) et recevez votre numéro de SIRET. Dès lors, vous êtes en mesure de facturer vos services et vos produits. C’est ce côté flexible et simple qui séduit de plus en plus d’actifs. Notez par ailleurs qu’il est tout aussi simple de clôturer une auto-entreprise que de l’ouvrir.

Quelles sont les contraintes d’une auto-entreprise ?

Il ne faut pas confondre le statut d’auto entrepreneur et la création d’une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL), cette dernière nécessitant la rédaction de statuts et l’apport d’un capital social, inexistants dans le cas d’une auto-entreprise.

Concrètement, les micro-entrepreneurs doivent simplement tenir un cahier de recettes et conserver l’ensemble de leurs devis et de leurs factures. S’ils en réalisent, ils doivent aussi tenir à jour un cahier d’achats effectués au titre de leur activité professionnelle. Il importe donc d’améliorer leurs compétences commerciales, comme évoqué sur Mr-entreprise.fr.

D’autre part, leur chiffre d’affaires est plafonné à 70 000 euros dans le cas d’activités de services, et à 170 000 euros dans le cas de l’achat et de la revente de marchandises. Mais en dehors de ces quelques réglementations, les contraintes pesant sur la gestion et la fiscalité d’une auto-entreprise sont considérablement limitées. L’objectif de l’Etat, en créant ce régime en 2009, était d’apporter davantage de flexibilité au travail.

Si certaines sociétés l’utilisent comme du salariat camouflé, il n’en reste pas moins que ce statut offre de nombreuses opportunités aux actifs qui décident de se lancer dans l’aventure. Ils sont d’ailleurs très nombreux chaque année à le faire.

Les micro-entrepreneurs et leurs avantages

Il est possible pour un auto entrepreneur de choisir sa fréquence de déclaration de chiffre d’affaires, soit tous les mois, soit tous les trois mois. Là encore, la réglementation en vigueur offre la part belle à la flexibilité. Notez par ailleurs que les auto-entrepreneurs sont exempts de TVA.

De plus, il est possible de cumuler un emploi salarié ou un statut de fonctionnaire avec une micro-entreprise. De cette manière, se lancer dans un projet professionnel neuf expose à moins de risques que dans le cas d’une EURL, et il est toujours possible de bénéficier d’apports financiers de son activité principale. Pour certains actifs, c’est également l’opportunité d’entamer une reconversion professionnelle en vérifiant si la nouvelle occupation choisie leur convient réellement.

En d’autres termes, ce régime offre de multiples opportunités et lève un certain nombre de contraintes pesant sur d’autres formes de création d’entreprise. C’est pourquoi il séduit un nombre toujours plus grand d’actifs, voyant en lui un moyen de s’ouvrir à de nouveaux horizons et d’expérimenter des idées que certains cultivent parfois depuis de longues années ! Et puisqu’il est aussi simple de mettre en place un auto-entreprise que d’y mettre fin, cette solution est des plus flexible.

Articles similaires