Business model du web

Projet de création, business plan, business model : voici les 3 étapes dont nous avons parlé.

Après l’article dédié aux business models Business Plan et création, nous faisons un focus sur un focus sur les business models du web. Cela permet de mieux imaginer et concevoir l’ensemble des solutions possibles en termes de combinaisons qui font de chaque business model, un cas unique.

On peut actuellement dénombrer 7 grands types de business models utilisés sur le web :

1- Le business model de l’intermédiaire
Dans ce modèle, l’intermédiaire créé un marché. Il facilite la rencontre entre les vendeurs et les acheteurs. On le retrouve dans du BtB, du BtC, et du CtC. En général, son revenu est assuré par le biais de commissions ou de droits. Ce business model se décline en plusieurs variante :

– La place de marché qui propose tout un ensemble de services permettant de réaliser tout le process de vente et d’achat. Fonctionne sur abonnement et forfait. Fonctionne en général sur du BtB

– La mise aux enchères où l’intermédiaire se charge de vendre les produits/services d’un vendeur via un système d’enchères. L’intermédiaire se rémunère en facturant des frais au vendeur. Exemple : eBay

– Le on-demand où c’est le client ‘potentiel’ qui fait une offre pour un produit/service. L’intermédiaire arrange la vente en facturant des frais au vendeur intéressé. Exemple: priceline

– Le distributeur où l’intermédiaire se constitue un large éventail de produits/services à vendre qu’il diffuse à de nombreux clients.

– L’intermédiaire en transaction qui propose un système de paiement/règlement au vendeur et à l’acheteur. Exemple : Paypal

– Le comparateur où là l’intermédiaire officie en tant que moteur de recherche pour proposer à l’acheteur les meilleurs prix,….Exemple : Kelkoo, twenga

– La galerie virtuelle où l’intermédiaire bâtit une galerie commerciale virtuelle. Il se paie sur des loyers mensuels de ‘location’ ou via des frais sur les transactions réalisées.

2- Le business model Marchand

Cela consiste à vendre des produist/services basé sur des prix fixes ou des enchères.  Là aussi, plusieurs déclinaisons existent :

– Le commerçant virtuel qui possède son site sur lequel il met en vente des produits/services qu’il achète et revend uniquement via le web. Exemple : Amazon

– Le catalogue. ici le commerçant propose l’ensemble des produits/services via un catalogue et il prend comande par mail, téléphone ou directement via un formulaire d’achat sur son site

– La brique et le mortier. Expression qui fait référence aux entreprise traditionnels qui ont simplement ouvert un site web pour ajouiter un canal de vente supplémentaire

– ‘The Digial » consiste à ne vendre que par le net des produits dématérialisés. De la musique, des livres, des e-books, …Tout s’opère par le web : achat, règlement, livraison. Exemple: Apple store, Itune

3- Le business Model du Producteur

Ici un producteur de biens et services vend directement et exclusivement par le canal du web; Le meilleur exemple est celui de Dell. On peut dissocier 3 sous-modèles :

– L’achat où le vendeur tansfère le droit de propriété à l’acheteur

– La location où le vendeur met à disposition du client un bien/service moyennant un loyer. Le droit de propriété n’est pas transféré.

– La license qi s’agit simplement d’un droit d’usage par l’acheteur. Exemple des logiciels en ligne.

4- Le business model de l’affiliation

Ce modèle a pour objectif de proposer quelque soit le sites visités des opportunités d’achats. Un affilié propose ses services à un affiliateur. Son objectif est de redirigé des clients potentiel sur le site de l’affiliateur. Il est payé à la performance. Si il ne rapporte rien, alors il ne coûte rien. Ce modèle est très utilisé sur le web. Il se décline en plusieurs variantes comme l’affiliation directe (ou l’affilié reçoit un pourcentage sur les ventes réalisées) , de l’échange de bannières (l’affilié loue un emplacement sur son site, ou du ‘pay per click’ (ou paiement au click).

5- Le business model Communautaire

La viabilité de ce business model est basée sur la ‘loyauté’ des utilisateurs. Ceux qui forment la communauté. Les revenus sont assurés sous diverses formes comme la ventes de produits/services annexes, la publicité ou encore des services premium. C’est l’un des modèles les plus fertiles et qui évoluent le plus dû à l’explosion des réseaux sociaux. On peut citer Facebook, Linkedin, Viadeo. A l’heure actuelle, on peut distinguer 4 sous-modèles :

– L’open source qui consiste à développer en communauté un software. L’utilisation est gratuite, pas de frais de licence. Les revenus sont générés via des services annexes comme l’intégration, le support, les tutoriels ou la documentation utilisateurs. Exemple : Mozilla

– L‘open content ou contenu ouvert. Ici c’est la mise à disposition gratuite par une communauté de volontaires de contenus. Exemple : wikipedia. Le modèle économique repose essentiellement sur des dons.

– Réseaux sociaux qu’il est inutile de présenter et qui vivent grâce à la publicité et la vente de services premium.

6- Le business model Publicitaire

Le modèle publicitaire que l’on trouve sur le web est une extension du modèle traditionnel que l’on trouve dans tous les autres supports média. Sur le web, on rajote au contenu du site, des bannières, des logos, ….Ce modèle pour bien marcher nécessite un important trafic ou une spécialisation pointue

– Le portail, généralement un moteur de recherche, draine un nombre important de visiteurs et de ce fait rend le modèel publicitaire très profitable Exemple : Yahoo

– Les annonces où l’on retrouve une liste de produits/services à vendre et qui repose sur la vente d’espace et de droits d’abonnements Exemple : Monster

– L’enregistrement utilisateur où l’accès au contenu du site est gratuit à condition de s’enregistrer. Ce qui permet d’obtenir des bases de données et de réaliser des campagnes de pub ciblées Exemple : Financial Times

– Le placement de liens où l’on vend du positionnement de lien lorsqu’un utilisateur fait une recherche sur un terme ou une expression. On parle de Liens sponsorisés. Exemple : Google

7- Le business model de la souscription

Les utilisateurs se voient facturés à période fixe des frais de souscription à un service. Il est très courant de trouver sur le web des sites qui combinent du contenu gratuit et du premium. Les frais de souscription peuvent être soit fixes soit en fonction de votre usage. Plus vous utilisez, plus vous payez. On parle aussi du modèle freemium lorsqu’un site met à disposition une partie gratuite, et une partie plus riche en fonctionnalité, payante. Il est très fréquent de combiner ce modèle avec celui de la publicité.

Articles similaires