Auto-entrepreneur : s’enregistrer

Auto-entrepreneur : s’enregistrer

S’enregistrer pour devenir auto-entrepreneur. Voici comment faire. Vous pouvez tout réaliser par internet en allant sur le site CFEnet.

CFEnet, est un site de déclaration en lignes pour les formalités d’entreprise : création, modification, demande d’ACCRE, rédaction d’un contrat d’apprentissage, …

CFEnet vous permet de procéder à votre inscription comme auto-entrepreneur.

Pour cela, il suffira de demander un compte CFEnet gratuit, puis de vous y connectez pour faire la demande d’inscription comme auto-entrepreneur Demander un compte CFEnet

Vous pourrez joindre un version numérisée des éventuelles pièces justificatives nécessaires, qui vous seront demandés par CFEnet.

Les informations saisies seront ensuite transmises électroniquement à votre CFE qui pourra alors procéder  à votre inscription.

Vous pourrez donc, de chez vous, réaliser votre inscription comme auto-entrepreneur en quelques minutes !

Ensuite le CFE envoi votre dossier à l’INSEE qui va vous attribuer les numéros d’identification, les fameux :

  • SIREN, composé de 9 chiffres, sert à identifier l’auto-entrepreneur qui conservera ce numéro durant toute la vie de son activité,
  • SIRET, composé du SIREN et de 5 chiffres, sert à identifier géographiquement l’établissement où s’exerce l’activité. En cas de changement d’adresse de l’établissement le SIRET est modifié.
  • et le code APE, composé de 4 chiffres et d’une lettre, caractérise l’activité principale d’un établissement selon la Nomenclature d’Activités Française.
L’INSEE envoie, par courrier et sous 48h, à l’auto-entrepreneur un certificat d’entreprise reprenant ces numéros d’identification. Etvoilà, il ne vous reste plus qu’à facturer -:)
Indépendamment de cela vous pouvez enregistrer un nom propre pour votre activité. Il suffit tout comme pour une société classique de le réserver auprès de l’INPI.
Vu que les auto-entrepreneurs ne paient pas de TVA, ils ne reçoivent pas de N° de TVA intra-communautaire. Par contre, ils peuvent en demander un si ils réalisent des importations conséquentes (>10 000 euros par mois).